« Je n’y arriverai jamais ! » Pourquoi nous avons toutes des baisses de moral et comment s’en sortir ?

Bien sûr, je ne cesse de vous le répéter, on est forte, belle, joyeuse et épanouie.
Mais nous le savons toute, il faut parfois craquer.

La baisse de moral est normale et nécessaire. Elle nous prouve que nous sommes vivantes.

Je sais, vous allez me dire : « Franchement je m’en passerai ! »

Et je suis d’accord avec vous.
Ce n’est vraiment pas drôle de trop réfléchir, de paniquer sur l’avenir ou de dépérir sur notre situation amoureuse.
Mais avez-vous remarqué qu’après une journée/soirée     « déprime », le lendemain votre teint est frais. Vos paupières gonflées par les larmes au réveil, dégonfle finalement et vous laisse les yeux légèrement en amande. Les petits bonheurs du quotidien vous font sourire. Vous sentez le soleil sur votre peau ou vous entendez le chant d’un oiseau.
Votre moral au top est revenu, vous êtes de nouveau « en phase » avec vous-même.

De plus, la mal bouffe de la veille a laissé des conséquences. Alors quand vous voyez votre bidon tout rond, vous avez enfin le courage nécessaire pour vous mettre au sport !

Connaître les différents niveaux de la « baisse de moral » pour les soulager

Niveau 1 :
Les symptômes : Un texto qui nous attriste, un commentaire désagréable du patron ou un pantalon trop serré à la taille. L’espace d’un instant, le sourire tombe.
Le diagnostic : Pas de quoi s’affoler ce niveau est facilement surmontable.
Comment s’en sortir : Un câlin ou un sourire de Loulou, une blague (même une Carambar) ou un rayon de soleil.

Niveau 2 :Film Bridget Jones The Edge Of Reason
Les symptômes : Une dispute par texto avec Chouchou, un caprice au moment du coucher de Loulou, une lettre de la banque, un pantalon que l’on n’arrive plus du tout à fermer.
Le sourire tombe, la tristesse nous gagne, et même la panique.
Le diagnostic : Petite déprime passagère. Ça se soigne.
Comment s’en sortir : Un gros câlin avec Chouchou, Loulou qui vous dit « tu es la meilleure maman de toutes les mamans », une glace et une bonne série humoristique

Niveau 3 :
Les symptômes : Une dispute de visu avec Chouchou, l’insinuation de la maîtresse comme quoi Loulou est mal élevé, une dépense sur la voiture qui n’était pas prévu, une mauvaise nouvelle.
Le diagnostic : Nous sommes en plein dans la déprime sévère.
Comment s’en sortir : On met Loulou au lit de bonne heure et on prend du temps pour soi. Un repas bien calorique, un film pour filles romantiques, un bain, une chanson triste, un Mojito. Tout est bon dans votre situation, ne vous privez pas. Versez quelques larmes sera le petit bonus requinquant.

Niveau 4 :
Les symptômes : Vous avez sorti le pyjama en pilou, un mouchoir à la main et les larmes intempestives vous vous noyez dans la gloutonnerie. Vous avez l’air mal au point.
Le diagnostic : Vous êtes au fond du trou !
Comment s’en sortir : Oui, c’est possible rassurez-vous. La seule méthode est d’aller au lit de bonne heure, pleurez. Toutes les larmes que vous avez en vous. Criez si besoin (euh non, ça va réveillez les enfants, pitié, on ne veut pas les réveiller !!!!), donc criez dans un oreiller si besoin. Personne ne vous juge, personne ne vous regarde. Allez-y ça va vous soulager.

Vous voyez les SMS ! Vous n’êtes pas seule ! On est toute pareille.
Alors ne culpabilisez pas, déprimer c’est bon pour la santé, enfin surtout le lendemain !

Et vous ? Avez-vous des astuces anti-déprime ?